Meta-gnac

Assistance projet de fin d’études
Trigniac, Saint-Nazaire
2018 / Mission de quinze jours

Je suis intervenu deux semaines avant la soutenance de Clément. Il m’a contacté car il manquait de temps pour concrétiser une architecture qui illustre et soutienne son idée de projet. Clément a choisit de s’intéresser à l’étang de Trignac, situé au nord de Saint-Nazaire et relié à la Loire par un étroit cours d’eau qui traverse les chantiers navals à côté de la ville. Source de tourisme pour la région, il vient diversifier son l’économie et donne une image des nazairiens autre que leurs activités portuaires.

Mais l’étang est malade, lentement envahi par la jussie, une plante exotique arrivée par le port qui ronge l’étang et son écosystème. Contrairement aux autres plantes invasives, son système racinaire rhizomique rend l’arrachage manuel inefficace, les services de la ville n’ont pas les moyens nécéssaires pour faire face à la menace biologique.

Clément s’est intéressé à la méthanisation, un procédé en vogue dans les ports occidentaux qui se préparent à une “transition écologique”. Or, la jussie est exploitée outre atlantique pour son rendement exceptionnel dans les procédés de méthanisation, l’idée est alors née de faire une usine de méthanisation pour sauver l’écosystème de l’étang et participer à la suffisance énergétique du port de Saint-Nazaire. L’usine, dont le rôle économique n’est pas la première raison d’être, sort de l’ordinaire : des locaux de recherche sur la méthanisation y sont adjoints, une salle d’exposition donne à voir l’écosystème de l’étang, le complexe est situé le long de la piste cyclable qui mène à l’étang et qui termine le grand circuit touristique de la Loire à vélo. On peut circuler librement au pourtour et au dessus des installations pour comprendre les différentes étapes du processus de méthanisation.

Vue subjective du projet
Plan masse
Coupes du projet
Évolution des parcours touristiques
Plan Rez-de-chaussez
Plan 1er étage
Vue subjective autour des méthaniers