Récit Topographique

Sculpture, ABS imprimé en 3D et médium découpé au laser
Nantes / Madri
2018 / Collaboration avec Anne-Sophie Duca, artiste

Dans le cadre d’une résidence à la Caza de Velàsquez à Madrid, Anne-Sophie Duca s’est intéressée à El Quiñon au sud de la capitale. La ville nouvelle est cernée sur plus de la moitié de son territoire par des chantiers à l’abandon, emblématiques de la crise espagnole de 2008. Ils forment des paysages étranges, à la fois ruines d’un passé instantané et fondations d’un futur avorté. Elle en a d’abord tiré un texte qui rend compte des sensations et des paysages qu’elle a découvert. Pour donner une représentation matérielle au texte, Anne-Sophie souhaitait mettre en relation une série de dessins au fusain avec une maquette psycho-géographique mettant en scène une vision imaginaire d’El Quiñon. Nous avons alors travaillé ensemble pour réaliser l’œuvre. Chaque mot de son texte a été extrudé pour former des bâtiments, des îlots, des rues qui composent la ville afin de représenter par la sculpture ce que le texte raconte. A partir des nombreux croquis préparatoires d’Anne-Sophie, j’ai modélisé sur ordinateur la maquette et assuré le dimensionnement des éléments. J’ai ensuite coordonné la réalisation de la maquette, d’abord avec l’entreprise d’impression 3D, puis lors du montage. La sculpture se compose de 52 pièces qui forment un carroyage semblable à celui d’une carte. Elles sont soutenues par une structure en médium qui évoque les échafaudages ou les grues d’un chantier. Elle soutient aussi un réseau électrique qui rétro-éclaire la ville. Permettant de mieux lire le texte, il baigne les interstices dans une lumière chaude qui donne du relief aux volumes et laisse deviner le travail sous-jacent.

Vue d’ensemble du dispositif
Les blocs de la sculpture forment des mots et des phrases
Certains bâtiments sont plus volumineux pour des effets lumineux accentués
Sous la surface du sol, on devine la structure de la maquette
La structure est composée de poutrelles triangulées en médium
La structure supporte un jeu d’éclairage composé de 400 leds
Axonométrie éclatée du projet